Processus d'apprentissage enfant
Blog

Le processus d’apprentissage en 4 étapes

Les outils de la PNL (programmation neuro-linguistique) permettent à chacun les utilise de procéder à des changements personnels positifs. Ce changement, selon les principes de la PNL, s’effectue de manière systématique en respectant quatre étapes bien précises. C’est ce que l’on appelle le processus d’apprentissage, comme l’a présenté Abraham Maslow, grand psychologue américain.

Quelle que soit la compétence désirée, vous retrouverez chacune de ces étapes qui caractérisent un niveau de développement personnel, dans le domaine choisi. Que vous souhaitiez augmenter vos compétences pour prétendre à une promotion au sein de votre entreprise. Que vous souhaitiez améliorer votre capacité à vous exprimer en public. Ou que vous souhaitiez améliorer vos relations avec vos amis ou dans votre couple, ces principes s’appliqueront pour toutes les compétences que vous souhaiterez maîtriser.

Dans cet article, nous allons regarder de plus près chacune de ces étapes. En observant chacune d’entre elles individuellement, vous allez découvrir que, finalement, vous faites bel et bien de la PNL depuis votre plus jeune âge.

Étape 1 : inconsciemment incompétent

Cette première étape d’incompétence inconsciente, c’est lorsque vous ne pouvez effectuer une tâche car vous n’en avez pas les capacités. Mais surtout, vous ne vous en rendez pas compte. Vous êtes alors dans l’ignorance. Vous n’avez même pas conscience de l’existence du problème. De fait, vous n’avez aucune idée de la manière d’y remédier.

Avant la prise de conscience

Il s’agit du stade primitif de la conscience dans un domaine précis, dans le sens où, à ce niveau d’incompétence inconsciente, aucun phénomène extérieur, ni aucune expérience personnelle, n’a provoqué de prise de conscience chez un individu. Vous avez tous connu cela. Il vous arrive de le vivre régulièrement. Et vous le vivrez encore et encore tout au long de votre vie.

Par exemple, vous n’avez pas conscience de la nécessité de payer votre facture d’électricité, jusqu’à ce que votre fournisseur d’électricité, après vous avoir relancé plusieurs fois, décide de vous couper le courant. De même, il se peut que vous ne souhaitiez pas développer votre niveau de piano jusqu’à ce que vous écoutiez un ami jouer à la perfection votre air de musique préféré. Dans ces deux situations, avant le déclic (la coupure de courant et votre air préféré joué par votre ami), vous étiez inconsciemment incompétent.

Un exemple concret du processus d’apprentissage

En PNL, nous avons l’habitude d’illustrer ces quatre étapes du processus d’apprentissage avec un exemple parlant. Il s’agit de l’exemple de l’apprentissage de la conduite d’une voiture.

Processus d'apprentissage conduite voiture
Pour bien comprendre les 4 étapes du processus d’apprentissage, souvenez-vous des étapes que vous avez connues avant de savoir conduire une voiture. Photo by Brodie Vissers

Souvenez-vous, lorsque vous étiez enfant en bas âge. Quand vous étiez assis dans votre siège-auto, à l’arrière de la voiture de vos parents. Ils vous emmenaient partout, en vacances, en ville, chez la nounou… Et, une idée, à ce moment, vous a certainement traversé l’esprit au moins une fois. Cette envie de conduire, vous aussi, la voiture familiale.

Au fond, l’idée n’est pas bête. Pourquoi n’y arriveriez-vous pas ? Cela ne doit pas être plus compliqué que votre petit tricycle que vous conduisez à merveille dans le jardin ! Et lorsque vous dites alors à vos parents “Moi aussi, je veux conduire la voiture”, vous entendez la réponse accompagnée d’un tendre sourire : “Mais voyons, tu ne peux pas, tu apprendras quand tu seras plus grand.”

Et ce que vos parents ont pris pour une simple demande enfantine et naïve, était pour vous une demande tout à fait authentique. Vous aviez alors la certitude d’être capable de conduire cette voiture. Vous avez vu vos parents le faire de nombreuses fois, vos personnages préférés à la télévision également… Cela ne devait certainement pas être difficile. Mais vous n’aviez alors aucune idée que la conduite s’apprend et se pratique.

Vous étiez alors inconsciemment incompétent. Vous vouliez conduire, mais vous ne saviez pas encore que vous n’en étiez pas capable pour le moment.

Étape 2 : consciemment incompétent

Vous prenez conscience de votre incompétence lorsque vous comprenez qu’il va vous falloir modifier quelque chose dans vos habitudes, dans vos comportements. Mais à ce stade, vous n’avez pas encore commencé à développer les compétences nécessaires dans le domaine souhaité.

L’intérêt d’apprendre une nouvelle compétence

Dans notre exemple de la conduite d’une voiture, imaginez que quelques années ont passé. Vous êtes dans l’adolescence et vous commencez à sortir. Mais lorsqu’il faut aller en ville avec vos amis, vous devez encore demander à vos parents de vous y emmener. Vous dépendez d’eux et eux ne sont pas toujours disposés à vous conduire. Vous commencez sérieusement à comprendre l’importance pour vous d’apprendre très vite à conduire et l’intérêt que cela aura pour vous.

A ce moment-là, vous êtes conscient que vous ne savez pas conduire et vous vous languissez de vous déplacer un jour, avec votre véhicule, en toute liberté. C’est une étape essentielle dans votre processus d’apprentissage.

Prise de conscience du désir et des obstacles

C’est dans cette situation que vous percevez l’importance d’acquérir des compétences particulières et spécifiques à votre objectif pour parvenir à vos fins. Dans ce cas précis, vous savez que vous devez apprendre les règles de conduite, le code de la route et la pratique.

Vous savez que l’apprentissage sera long avant de maîtriser la conduite pour obtenir le permis de conduire, mais vous avez ce désir d’apprendre. Vous prenez conscience des difficultés et des obstacles que cet apprentissage pourra entraîner.

Étape 3 : consciemment compétent

Vous devenez consciemment compétent lorsque vous savez accomplir une tâche souhaitée. Mais cela vous demande toujours de l’attention, de la concentration, voire de la volonté et de l’effort.

Des compétences acquises mais fragiles

Dans notre exemple, vous êtes désormais en âge de conduire. Vous avez commencé à prendre des cours et vous commencez à comprendre comment tout fonctionne. Vous connaissez désormais le code de la route et savez déjà rouler en ville ou en campagne sous la surveillance de votre moniteur.

Cependant, vous êtes conscient que votre maîtrise de ces nouvelles compétences est encore fragile. Vous êtes conscient de devoir garder votre vigilance au maximum et prêter attention aux moindres signaux qui pourraient s’avérer être des dangers potentiels. Vous n’êtes pas encore à l’aise avec votre vitesse ou pour réaliser quelques manœuvres. Et vous êtes particulièrement concentré sur les autres véhicules et vérifiez constamment vos distances de sécurité.

Au final, vous arrivez à conduire, même si cela reste encore un peu compliqué et que cela vous demande un certain niveau de concentration.

Étape 4 : inconsciemment compétent

Vous êtes à la dernière étape de votre processus d’apprentissage en quatre étapes. C’est l’état final que vous devez atteindre pour pouvoir prétendre maîtriser une compétence dans le domaine souhaité. A ce dernier niveau, vous savez faire ce qu’il faut, vous savez appliquer, sans même y réfléchir.

Une compétence totalement intégrée

Votre pratique est suffisamment conséquente en termes de durée et d’expériences passées pour que cela devienne tout à fait naturel. Vous savez pratiquer sans avoir besoin de penser à ce que vous faites ou ce que vous devez faire. Cette nouvelle compétence est totalement intégrée, elle fait désormais partie de vous.

C’est le cas également pour notre exemple. Vous êtes désormais bien engagés dans la vie. Vous avez peut-être également votre vie de famille, votre partenaire de vie à vos côtés. Vos enfants sont peut-être eux-aussi installés à l’arrière, dans leurs sièges-auto.

Conduire sans penser à conduire

Conduire est devenu une compétence aussi naturelle que de marcher ou faire du vélo. Vos expériences au volant sont si nombreuses que la conduite est devenue quelque chose d’automatique. Vous passez les vitesses sans même y penser, et vous doublez et faites vos créneaux comme si vous aviez toujours su.

Mais la très grande différence, c’est que vous êtes même capable de faire tout cela en tenant une conversation avec votre passager, ou en pensant à votre liste de courses pour la semaine.

Vous êtes devenu totalement compétent, mais vous n’en avez même plus conscience. Vous n’y faites même plus attention. Et en atteignant ce niveau de compétence, vous avez atteint le stade le plus élevé du processus d’apprentissage.

Pour conclure sur le processus d’apprentissage

Vous l’aurez donc compris, l’acquisition d’une nouvelle compétence suit un processus d’apprentissage bien précis, quelle qu’elle soit :

  • Inconsciemment incompétent (II) – Vous n’avez pas cette compétence. Et vous n’avez pas encore conscience que vous avez besoin d’apprendre cela.
  • Consciemment incompétent (CI) – Vous désirez développer cette compétence ou vous en avez besoin pour progresser. Mais vous ne savez pas encore comment faire.
  • Consciemment compétent (CC) – Vous avez appris, mais votre pratique reste encore fragile. Vous devez encore réfléchir et être vigilant pour appliquer ce que vous avez appris.
  • Inconsciemment compétent (IC) – Vous avez atteint un niveau de maîtrise tel que vous appliquez cette compétence sans y penser. Vous pouvez même effectuer d’autres tâches en même temps.

Et vous ? Est-ce que ce processus d’apprentissage en quatre étapes vous parle ? Si oui, dites-le moi dans les commentaires et n’hésitez pas à partager vos propres expériences. Je me ferai un plaisir de vous lire.

Partagez l'article

6 Comments

  • Emmanuel

    Superbe article
    Ces 4 étapes rythmes nos apprentissages
    En être informé permet a la fois de se situer et de célébrer les succès
    Le fil conducteur de ton article est très bien choisi avec l’apprentissage de la conduite
    À bientôt sur ton blog Jung et bravo !

    • Jung - Coach en ligne

      Oui, l’apprentissage de la conduite est le meilleur exemple qui soit, et que l’on utilise très souvent en PNL pour comprendre cette notion de processus d’apprentissage.
      En tout cas, merci à toi Emmanuel pour ton commentaire. Et encore bravo à toi aussi pour ce que tu fais.

  • Roman Hemispheres.coach

    Merci pour cet article !

    Comme disait Richard Bandler, co-créateur de la PNL,
    il n’y a rien de pire que d’être inconsciemment incompétent !
    Car quand on ne sait pas qu’on ne sait pas qqch, on ne cherche pas à l’apprendre !

    Encore moins à l’apprendre efficacement grâce à des techniques d’apprentissage optimisé…

    C’est un peu le drame de l’humanité à mes yeux.
    Pour évoluer, je dois m’évaluer et découvrir ce que j’ai besoin d’apprendre.
    Mais comment mesurer mon ignorance ?
    Vu que mesurer l’étendu de mes connaissances ne suffit pas !

    Au plaisir 😉

    • Jung - Coach en ligne

      Merci Roman pour ce superbe commentaire.
      Je pense que l’on mesure son ignorance lorsque l’on prend conscience qu’il nous manque quelque chose dans la vie, lorsque l’on se rend compte que nos croyances nous limitent, que nos mauvaises habitudes nous embourbent, et que nos valeurs ne sont pas nourries. Tout naît de cette prise de conscience. Et c’est alors que l’on va se poser les bonnes questions.
      Quels sont les messages qui se cachent derrière mes frustrations ? Quels sont les leçons derrière mes échecs ? Quelles sont les origines de mes comportements ? Et c’est en faisant cet état des lieux que l’on réussira à faire l’inventaire de ce qui nous manque pour progresser, des compétences dont on a besoin pour évoluer, des apprentissages nécessaires pour grandir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​BONUS GRATUIT I ​​Téléchargez votre e-book en