Faire le premier pas, c'est se mettre en action

Faire le premier pas : pourquoi c’est si important ?

Combien de fois dans votre vie avez-vous regretté de ne pas avoir fait quelque chose ? Et combien de fois allez-vous continuer à avoir ce genre de regrets ? Trop de personnes se retrouvent aux derniers jours de leur vie, avec des regrets. Non pas de ce qu’ils ont fait. Mais bien de ce qu’ils n’ont pas fait. De ce qu’ils n’ont pas osé faire. Alors que tout ne tient que sur un seul détail. Un tout petit détail. Une toute petite sortie de zone de confort. Celui de faire le premier pas.

Et si vous regardez autour de vous, toutes les réussites, toutes les inventions, tous les résultats, tous les changements, toutes les transformations, existent parce qu’il y a eu au départ un premier pas. L’ordinateur, l’écran, le smartphone sur lequel vous lisez cet article, existe aujourd’hui parce qu’un jour quelqu’un a fait le premier pas pour concrétiser une idée. Votre couple existe parce qu’un jour l’un des deux a fait le premier pas. Certains de vos projets se sont réalisés parce qu’un jour, vous avez fait le premier pas pour passer à l’action.

Le premier pas, c’est le déclencheur. Sans ça, vous pouvez rêver tous les jours de séduire cette personne, de perdre ces kilos, d’avoir ce job de rêve… Mais si vous restez dans votre canapé à regarder des séries à longueur de journée, si vous ne faites pas ce premier pas, vous n’obtiendrez rien. Car pour atteindre vos objectifs, il n’y a qu’en vous mettant en action que vous y parviendrez.

N’attendez pas que les autres fassent le premier pas pour vous

“Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.”

Lao Tseu

Ces premiers pas qui vous ont fait du bien

Combien de personnes attendent le décès de quelqu’un pour regretter de ne pas s’être réconcilié ? Combien de personnes attendent que la personne qu’ils aiment soit en couple avec quelqu’un d’autre pour regretter de ne jamais avoir exprimé ses sentiments ? Et combien de personnes attendant qu’une opportunité professionnelle disparaisse pour regretter de ne pas être passé à l’action ?

Trop de personnes passent à côté de leur vie parce qu’ils n’ont pas le courage de faire ce premier pas.

En effet, parfois cela demande un effort. Mais combien de temps allez-vous préférer vous satisfaire d’un confort à court terme qui ne vous apporte rien sur le long terme plutôt que de mettre juste un pied hors de votre zone de confort avec la promesse d’une vie meilleure à moyen et long terme ?

Pourtant, combien de fois avez-vous fait ce premier pas inconfortable et vous vous êtes rendu compte à quel point cela vous a fait du bien ? Ce jour où vous avez décidé de lui avouer vos sentiments. Cet entretien qui vous a permis d’avoir ce job. Cette séance de sport qui vous a fait tant de bien alors que vous auriez pu rester devant la télévision au chaud dans votre salon, confortablement installé dans votre canapé ?

Ceux qui ne font rien se trouvent des excuses

A contrario, la plupart des personnes qui ne passent pas à l’action justifient leurs échecs. “Je n’ai pas postulé parce que je ne correspond pas au profil” ; “Je ne lui ai pas ouvert mon coeur parce je ne suis pas son genre”. Et beaucoup vont se trouver des excuses provenant de l’extérieur ? “C’est la faute du gouvernement” ; “C’est parce que je n’ai pas le bon sexe, la bonne couleur de peau ou la bonne religion” ; “Je ne postule pas parce que je n’ai pas assez de diplômes”.

Bien sûr, malheureusement, les faits montrent que parfois être une femme plutôt qu’un homme, être d’une certaine religion ou d’une certaine couleur de peau, avoir tel diplôme plutôt qu’un autre, sont des critères qui avantagent ou désavantagent. C’est une réalité, mais cela ne doit pas être un frein. Cela aura juste un impact sur le niveau de difficulté du chemin à emprunter pour atteindre son objectif. Sur votre capacité à sortir de votre zone de confort pour aller vers vos objectifs.

Mais ce ne sont que des paramètres extérieurs. La seule chose qui peut vraiment faire une différence, ce sont vos choix. En revanche, ne pas faire le premier pas sous prétexte que vous préférez vous positionner en victime vis-à-vis de ces paramètres extérieurs, c’est vous garantir d’échouer à 100% dans la réalisation de vos rêves.

Donc ne laissez pas ces paramètres extérieurs décider de votre vie. N’attendez pas que la société fasse le premier pas pour vous. Vous seul pouvez avoir un véritable impact sur votre vie.

L’impact positif des premiers pas dans votre vie

Comme nous venons de le voir, faire le premier pas vous garantit une chance de réussir. Ne rien faire garantit l’échec à 100%.

Et si vous observez comment fonctionne une grande partie des personnes qui ne font rien, qui rejettent la faute sur les autres, ces personnes jugent ceux qui agissent, qui osent, qui réussissent. A contrario, une personne qui agit est bien dans sa peau. Et, si vous faites partie de ces personnes, vous aurez certainement déjà constaté à quel point il est difficile de ne pas aimer les gens, de ne pas aider les gens, de critiquer les gens, lorsque l’on est dans l’action, dans la proactivité.

Pourquoi cela ? Parce que lorsque l’on agit, lorsque l’on fait les premiers pas vers des objectifs importants pour nous, vers nos rêves, on développe une énergie créatrice plus positive. On est fier de nous. On a le sentiment d’avancer, de s’améliorer, de progresser. Avec parfois un sentiment de bonheur en plus. Et ainsi tout s’enchaîne. Lorsque l’on est bien dans sa tête, nos journées, nos relations, nos actions sont de meilleure qualité.

Faire le premier pas c'est un choix
Faire le premier pas c’est un choix

Comment un premier pas peut vous faire grandir

“Pour réussir dans le monde, retenez bien ces trois maximes : voir, c’est savoir ; vouloir, c’est pouvoir ; oser, c’est avoir.”

Alfred De Musset

Faire le premier pas, c’est avant tout oser !

Vous est-il déjà arrivé d’avoir une idée en tête, un projet qui vous tient à coeur, ou quelque chose d’innovant qui pourrait améliorer votre vie ? Parfois, c’est même bien plus qu’une simple idée. Vous vous mettez à la visualiser avec bien plus de précision. Vous commencez à vous projeter. A tel point que vous en êtes même au stade où vous en parlez autour de vous comme d’une idée révolutionnaire, vous faites vos calculs, vous imaginez le succès et à quel point cela pourrait transformer votre vie. Bref, dans votre tête, tout est clair comme de l’eau de roche, tout est évident…

Et pourtant, quelque années plus tard, votre vie n’a pas changé. Votre projet a été rangé dans les cartons poussiéreux de votre cerveau. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il vous a manqué une seule chose : vous n’avez pas osé faire le premier pas. Vous n’êtes pas passé à l’action. Vous n’avez pas joint la pensée / la parole aux actes.

C’est comme les grands monuments, les grandes oeuvres d’art, les grandes inventions. Toutes ces choses sont nées dans la tête d’une personne. Mais le point commun de toutes ces réussites, c’est que ces personnes ont osé passer à l’action, faire ce premier pas. Donc il ne faut jamais sous-estimer l’importance de la notion d’oser.

Savoir oser avec raison

Dans la vie, nous connaissons tous des échecs. Nous tombons tous. Nous nous trompons de chemin parfois. Et il y a des tas d’objectifs que nous nous fixons et que nous n’atteignons pas. Tout ce que nous entreprenons n’aboutit pas forcément. Il faut le savoir et en avoir conscience.

Mais ce dont il faut surtout avoir conscience, c’est que ne jamais faire le premier pas, ne jamais oser, c’est l’échec assuré.

L’idée ici n’est pas de dire qu’il faut oser tout et n’importe quoi. Il faut oser avec raison. Et cela dans tous les domaines de notre vie. En amour, dans la vie professionnelle, dans nos finances, pour notre santé… Mais lorsque vous sentez que votre idée et votre raison sont alignée, alors tous les voyants sont au vert pour décider d’oser.

Se réconcilier avec la peur de l’échec

Qu’est-ce qui pousse une personne à ne pas oser ? Très souvent, cela est lié à la peur de l’échec, à la peur du jugement, à des expériences passées, la peur du regard des autres en cas d’échec.

Pourtant, l’échec, qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement un gros panneau lumineux planté sur votre route qui vous dit “Vous n’êtes pas sur la bonne route, vous aurez plus de chances d’arriver à destination en prenant un autre itinéraire”.

Mais en prenant le problème différemment : quel sens y’a-t-il à oser faire le premier pas ? Il y a un état d’esprit, une intention qui est bonne car elle a pour but de vous amener vers un objectif important pour vous. Et derrière, il y a de la fierté, de la motivation, de l’énergie, de la confiance, de l’estime de soi, de la créativité, de la productivité, de l’expérience acquise… et ce, même si le panneau “ÉCHEC” se dresse un moment ou un autre sur votre route.

Et enfin, celui qui échoue peut se satisfaire d’avoir osé. Celui qui n’ose pas ne peut s’en vouloir qu’à lui-même.

Faire le premier pas, c'est oser se lancer
Faire le premier pas, c’est oser se lancer

Transformez votre vie dès maintenant !

“Oser, c’est faire un grand pas dans son évolution”

Philippe Van Thuyne

L’action fait avancer. L’inaction revient à reculer

Comme nous venons de le voir, oser passer à l’action est générateur de croissance, même si vous échouez. Donc, si vous faites ce premier pas vers votre objectif, vous avancerez quoi qu’il arrive.

En revanche, rester dans l’inaction, ce n’est pas faire du sur-place contrairement à ce que l’on pourrait penser. Car, que vous le vouliez ou non, l’ensemble de la population, de votre entourage, de vos proches, avance. Et au final, vous prenez du retard par rapport au groupe. C’est comme si, chaque fois que vous ne passez pas à l’action, vous vous laissiez distancer un peu plus par l’ensemble du groupe.

De même, mettez 100 personnes face à deux chemins possibles : un bon chemin et un mauvais. Si 50 personnes prennent le bon chemin, ils atteindront leur objectif. Et les 50 autres personnes qui auront pris l’autre chemin découvriront que celui-ci n’était pas bon, et emprunteront le bon chemin. En revanche, si personne n’ose emprunter un seul de ces deux chemins, personne n’échouera en effet. Et personne ne prendra la bonne route. Au final, personne n’atteindra l’objectif, et les 100 personnes échoueront.

Vous avez déjà fait des milliers de premiers pas

Le fait d’avoir peur d’oser repose bien souvent sur des expériences passées difficiles et sur des projections que l’on se fait concernant le regard des autres, la peur du jugement, la peur de décevoir. Et à force de ne pas oser, on perd confiance, on perd l’estime de soi, on perd l’énergie qui vous sert à avancer.

Pourtant, si vous prenez juste quelques minutes pour y réfléchir, vous avez certainement fait plus de premiers pas que vous ne le pensez. Avec des échecs évidemment, mais également beaucoup de succès. Car tout ce que vous avez aujourd’hui, tout ce que vous êtes aujourd’hui, vient en très grande partie de vos décisions. Oser faire le premier pas, c’est une décision.

Vous lever pour marcher lorsque vous étiez bébé, c’était une décision. Acheter cette voiture, c’était une décision. Aller lui dire que vous l’aimez, c’était une décision. Et toutes ces décisions ont contribué à embellir votre vie, ou du moins à vous faire avancer dans la vie. Prenez le temps d’y repenser et soyez fier de tous ces premiers pas réalisés. Car, que vous le vouliez ou non, que vous soyez à l’aise avec ça ou non, la vie est faite de premier pas.

Un premier pas n’est jamais facile à court terme…

… mais il peut littéralement changer votre vie.

Si vous êtes en couple aujourd’hui, c’est parce que l’un de vous ou de votre conjoint a fait le premier pas. Cela ne s’est pas fait par magie. Et si ce premier pas est venu de vous, cela vous a certainement mis dans une position inconfortable sur le court terme. Mais observez le résultat sur le long terme : votre relation, vos plaisirs, votre mariage, vos enfants, vos projets…

Décider d’engager cette “discussion” suite à une dispute avec un parent, un ami, un collègue, un enfant, ce n’est jamais agréable sur le court terme. Mais la réconciliation qui s’en suit n’est-elle pas la plus belle des récompenses ?

Postuler à ce job don’t vous rêvez depuis toujours, alors que vous n’avez pas toutes les compétences ou les diplômes demandés, c’est souvent grisant de se dire que vous avez fait votre part et que vous laissez ensuite le destin décider. Ne vous êtes-vous jamais dit “Au moins, je n’aurai pas de regret, parce que je suis content de l’avoir fait” ?

Et derrière, si vous échouez, que vaut la déception d’avoir osé face à au regret de n’avoir rien fait ?

En conclusion

Passez à l’action, quel que soit le domaine, mais toujours avec raison et lucidité. Vous augmenterez forcément et de manière drastique vos chances d’atteindre vos objectifs.

Mais surtout, vous reprendrez une certaine maîtrise de votre vie. Vous atteindrez également un niveau de confiance et d’estime de vous, vous développerez votre niveau d’expérience. Mais surtout vous avancerez.

Donc n’ayez jamais de regret si vous osez vous lancer dans quelque chose d’important pour vous. Et, à force de multiplier les pas, vous atteindrez forcément le succès.

Et vous, qu’est-ce qui vous bloque à faire le premier pas ? Dites-le moi dans les commentaires, je me ferai un plaisir de vous répondre et de vous aider.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  • 3
    Partages

6 réflexions sur “Faire le premier pas : pourquoi c’est si important ?”

  1. ET bien, je viens justement de faire plusieurs grands pas en avant dans mon activité personnelle et clairement cet article a un écho particulier avec ce que je vis. Merci de nous rappeler qu’oser, c’est le premier pas vers ce que l’on souhaite réaliser 🙂

    1. Jung - Coach en ligne

      C’est bien aussi de faire des grands pas ^^
      Oui, oser, c’est une décision. Tout part d’une décision, celui d’oser passer à l’action.

  2. J’aime beaucoup cette notion d’échec que j’entend pour la première fois : un panneau pour nous dire que l’on n’est pas sur la bonne route ! 🙂
    C’est l’échec qui m’a empêché de faire de nombreux premiers pas, maintenant que j’ai identifié cette peur, j’avance un peu plus vite. J’ai réussi à passer à l’action pour certains projets 🙂 Mais une peur en cachant une autre, il y a encore probablement encore un peu de chemin avant d’atteindre mes objectifs à 100% !
    Merci pour cet article.

    1. Jung - Coach en ligne

      La peur est une émotion, il ne faut pas la refouler. Mais il faut écouter ce qu’elle a à nous dire et quelles sont les pépites que l’on peut faire ressortir.
      Merci en tout cas pour ton beau commentaire. Et bon courage en cette période un peu compliquée.

  3. La méthode du Kaizen (méthode japonaise), des petits pas… Un petit pas après l’autre. C’est clair que personnellement quand il m’arrive de regarder tout de suite et trop vite donc, la ligne d’arrivée, je me décourage. Alors que si on regarde juste la prochaine étape… ça avance c’est clair ! Merci pour ton article

    1. Jung - Coach en ligne

      Oui, la méthode Kaizen est très efficace.
      Il faut se baser sur le principe qui consiste à se poser la question : “Comment mange-t-on un éléphant ?” Réponse : Une bouchée à la fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BONUS GRATUIT I Demandez-le maintenant !

%d blogueurs aiment cette page :